0

Film 9,5 mm

Origine

Le film 9,5 mm a été créé par Pathé en 1922 en France, à la sortie du Pathé-Baby. Sa caractéristique principale est la position des perforations au centre du film, entre les images. Ce qui permet de profiter de toute la largeur du film et donne une image de taille proche de celle du 16 mm. Longtemps muet, on rencontre parfois des films sonores avec une piste son optique ou magnétique à droite, réduisant du même coup la taille des images. 

Avec le Pathé-Baby, apparaît le film 9,5 mm qui comporte des encoches. Avant chaque titre, une encoche est pratiquée dans le bord du film. A la projection, quand une encoche arrive, un dispositif débraye l'avance du film durant 4 secondes. Ainsi le titre est projeté à la manière d'une diapositive, sans que le film ne bouge. La reprise de l'avance du film se fait de manière automatique sur le Pathé-Baby et le Pathé-Lux, mais il faut une intervention de l'opérateur sur le Pathé-Kid.

Avant la seconde guerre mondiale, les fabricants qui proposent des matériels au format 9,5 mm sont :

  • Grande Bretagne : Argus, Campro, Coronet, Dekko, Midas, Midget, Miller, Pathéscope, Screnu et Specto.
  • Autriche : Eumig, Ditmar
  • Suisse : Bolex
  • Allemagne : Lehmann, Nizo, Plank/Noris
  • Tchécoslovaquie : Suchanek
  • France : Pathé, Universel
  • Japon : Cine-Rola

Après la guerre, on retrouve :

Et il ne reste que deux fabricants de pellicule au format 9,5 mm : Pathé-Kodak et Ferrania.

On peut noter qu'il était possible de transformer la caméra Fujica P2 Single 8 en 9,5. Et, chez Bell & Howell, il a existé une caméra Super 8 compatible avec le film 9,5 mm.

Utilisation

Le film était généralement conditionné en chargeurs étanches à la lumière ce qui autorisait leur changement à la lumière du jour. Il était possible de recharger le chargeur en achetant des galettes de film, conditionnées unitairement dans de petites boîtes rondes en carton. 

A la projection, une bobine de 100 mètres permet une séance qui dure 15 à 20 minutes.

Exemples