Heurtier - Projecteurs 1ère série

C'est la première série de projecteurs Heurtier. Ils existent en monoformat ou en Tri-Film : 8 mm, 9,5 mm et 16 mm. Le changement de format nécessite 3 opérations :

  1. enlever le cadre-presseur
  2. faire pivoter les tourelles portant les débiteurs et galets guide-film de manière à placer en haut celui qui correspond au format du film à projeter
  3. pousser un levier en face du repère correspondant au format choisi et mettre en place le nouveau cadre-presseur

Table of Contents

T.F.H. Série 39 B

Marque : Heurtier - Histoire et Publicités Heurtier
Année : 1945
Numéro de série : 1 092
Objectif : Sans marque - F=32 mm - 1: / 32 mm, Angénieux 1:1;5 / 25 mm, Angénieux 1:1;5 / 35 mm, Angénieux 1:1;5 / 70 mm
Avancement
: motorisé
Vitesses : 6, 18 et 24 images/seconde, marche arrière et arrêt sur image
Support
: film 16 mm, film 9,5 mm et film 8 mm
Son
: muet ou sonorisable pour le son magnétique
Inventaire : 2919

Ce projecteur est trifilm, il projette les films 16 mm, 9,5 mm et 8 mm. Il est accompagné d'une boîte contrenant les tocs entraîneurs de bobines et les cadres presseurs pour les trois formats, de sa carte de garantie, et de sa valise.

Sur les premières séries de projecteurs Heurtier, la lampe de salle est située en avant, entre les deux bras. Cela lui fait une sort de "nez"...

Il porte une décalcomanie UNIS France, mais Heurtier l'a adapté en lui donnant la forme de la France, en n'oubliant pas d'indiquer St Etienne !

Notice du projecteur T.F.H. Série 39 B

Tri-Film Modèle B Série 44 B

Marque : Heurtier - Histoire et Publicités Heurtier
Année : 1945
Numéro de série : 5 675
Objectif : Sans marque
Avancement
: motorisé
Vitesses : 6, 18 et 24 images/seconde, marche arrière et arrêt sur image
Support
: film 16 mm, film 9,5 mm et film 8 mm
Son
: muet ou sonorisable pour le son magnétique
Inventaire : 2939

Extrait d’un document TRIFILM 8 – 9,5 – 16 mm. Modèle B, série 44 : Luminosité : Objectif avec ouverture F. 1,6. Un condensateur général donne le maximum de lumière pour les 9,5 et 16 ; une bonnette intercalée dans le cadre presseur de 8 mm marche en combiné avec ce condensateur et assure la correction nécessaire pour une projection de 8 mm.
Entraînement du film : Réalisé avec une griffe à 3 dents : il est possible de passer des films avec encoches détériorées.
Réembobinage : Se fait automatiquement en mettant l’appareil en position arrêt sur image.
Cadrage : Le cadrage du film n’est pas obtenu comme dans beaucoup d’appareils pas le déplacement du cadre ; un bouton assure le déplacement de la griffe ; de ce fait l’image reste toujours exactement à sa place sur l’écran.
Arrêt sur image : il est possible d’obtenir la projection fixe de l’image. La protection du film est assurée par un filtre anticalorique ; pendant ce temps la soufflerie continue.
Nouveautés : en plus des avantages exposés plus haut, le projecteur TRI-FILM HEURTIER possède quelques nouveautés remarquables : Le centrage de l’appareil se fait automatiquement par la manœuvre d’un simple bouton commandant 2 pieds indépendants. Dans n’importe quelle position l’appareil ne boîte pas, le centrage est obtenu en quelques secondes. Pendant les arrêts de projection, une lampe pilote placée à l’extérieur de l’appareil s’allume automatiquement et éclaire la salle.
Présentation : d’une forme entièrement nouvelle, bien étudié dans ses moindres détails, l’appareil est d’une présentation luxueuse : émail givré, pièces métallique chromées. Il peut être livré dans une mallette avec emplacement prévu pour les bobines.

Comparaison des Tri-Film Série 39 B et Série 44 B

La série 44 suit la série 39 en apportant des modifications :

  • La poulie maîtresse est décalée vers l’arrière et une poulie supplémentaire
    • Sur la Série 39 les débiteurs sont montés sur une tourelle en Bakélite, en métal dans la Série 44
      Dans la Série 44 apparaissent les galets guide-film. Le bouton central écarte ces galets des débiteurs afin de faciliter la mise en place du film. Une fois le film en place, il convient de tourner le bouton dans le sens inverse afin de le plaquer contre le débiteur.
  • La grille de ventilation percée de 10 trous sur la Série 39 a des orifices plus larges et des rayons en étoile sur la Série 44
  • Les moteurs et le câble sont différents
  • Les bras, les tocs d'entraînement des bobines et les cadres presseurs subissent des modifications et ne sont pas interchangeables entre les projecteurs des séries 39 et 44.

Trifilm Super série 53

Marque : Heurtier - Histoire et Publicités Heurtier
Année : 1953
Numéro de série : 25 773
Objectif : Angénieux - 1:1,5 / 40 mm
Avancement
: motorisé
Vitesses : 6, 18 et 24 images/seconde, marche arrière et arrêt sur image
Support
: film 16 mm, film 9,5 mm et film 8 mm
Son
: muet ou sonorisable pour le son magnétique
Inventaire : 2762

Extrait du Photo-Ciné Guide Avril 1956 : La Maison Heurtier est depuis de longues années spécialisée dans la fabrication des projecteurs « tri-film » muets ou sonores et l’on peut affirmer qu’elle a atteint la maîtrise dans ce domaine.

Un dispositif simple permet de passer instantanément d’un format à l’autre : trois mouvements sont nécessaires :
1 enlever le cadre-presseur
2 faire pivoter les tourelles portant les débiteurs et galets guide-film
3 pousser un levier en face du repère correspondant au format choisi et mettre en place le nouveau cadre-presseur.

Le Super-Tri est muni d’un obturateur à pales variables qui donne le maximum de lumière pour chacun des trois formats ; ainsi, avec un seul appareil, le rendement, pour les trois formats, est identique à celui qu’on obtiendrait avec un mono-film.

Les autres caractéristiques sont les suivantes : moteur universel ; lampes jusqu’à 500 W ; dispositif d’arrêt sur image, marche arrière, réembobinage ; pré-chauffage de la lampe ; orientation par pieds télescopiques ; capacité 120 m ; bras 240 m en supplément.
Le Super-tri est transformable en Super-Son.

Heurtier « Super-Tri 53 » 8, 9,5, 16 mm, transformable en Super-Son, avec objectif traité (au choix de 25 à 50 mm), lampe 250 W : Fr. 92.370
Supplément pour lampe 500 W : Fr. 1.170
Objectif supplémentaire* : Fr. 6.340
* Indispensable pour les 3 formats ; il faut un objectif pour le 9,5 et le 16 (35 à 60) et un autre pour le 8 mm (20 ou 25).
HEURTIER MONOSON SUPERSON
Il n’y a plus de problème de « synchronisation » entre le son et l’image, puisqu’une étroite bande magnétique est coulée sur le bord du film, sans risque pour celui-ci : son et image sont donc solidaires et défilent ensemble dans le projecteur. La réalisation est devenue d’une extrême simplicité : après avoir découpé et monté votre film, sur une grande bobine, vous nous le remettez pour que nous y déposions la couche magnétique. Il ne vous reste plus qu’à projeter votre film et en même temps de prononcer votre commentaire ou enregistrer la musique choisie ; vous pouvez mélanger à votre guise paroles, musique et bruits divers. Si vous n’êtes pas satisfaits, vous effacez le passage désiré et vous recommencez. Vous serez vite enthousiasmé par ce jeu passionnant et ce film sonorisé peut devenir le chef d’œuvre de votre vie.

Si, depuis plusieurs années, l’enregistrement magnétique sur film 16 mm donnait satisfaction, le 8 mm posait un problème très délicat.

C’est au constructeur HEURTIER que nous devons la mise au point de projecteurs 8 mm magnétiques en tous points excellents. Nous sommes donc très heureux de présenter ici ces magnifiques appareils mono et tri-film qui répond si bien aux désirs des amateurs.

Ces deux projecteurs sont presque identiques, mais alors que le « Monoson » est prévu pour un seul format (8mm, 9,5 mm ou16 mm), le « Superson » passe indifféremment les trois formats.

Le système de changement de format est le même que celui du Supertri décrit ci-dessus et le dispositif magnétique n’apporte aucune complication à ce changement. Le Superson est d’ailleurs très proche du Super-Tri par sa conception mécanique : comme lui, il comporte l’arrêt sur image, le réembobinage rapide.

Autres caractéristiques : moteur à vitesse constante du type asynchrone avec poulie à double gorge permettant de fonctionner aux cadences de 16 et 24 images/seconde. Ventilation très puissante ; lampe jusqu’à 750 Watts, pré-chauffage ; les pièces en contact avec le film (galets, débiteurs, cadres) sont évidées pour ne frotter qu’à l’endroit des perforations ; lampe-pilote ; capacité 240m ; amplificateur de 5 W ; haut-parleur, 24 cm.

Monoson, ensemble livré en deux mallettes avec accessoires, lampe 750 Watts et un objectif au choix (20 ou 25 mm pour le 8mm, 35 à 60 pour le 16) : Fr. 210.120

Le même, en muet, sans ampli, ni ensemble enregistreur et reproducteur : Fr. 92.700

Microphone « mélodium » avec prise pick-up et mélangeur : Fr. 18.536

Superson

Marque : Heurtier - Histoire et Publicités Heurtier
Année
: 195?
Numéro de série : 47 247
Objectif : Angénieux 1:1;5 / 20 mm, SOM Berthiot - Cinor - 1:1,5 / 40 mm n° C 71 865
Avancement
: motorisé
Vitesses : 6, 18 et 24 images/seconde, marche arrière et arrêt sur image
Support
: film 16 mm, film 9,5 mm et film 8 mm
Son
: magnétique
Inventaire : 2923

Ce projecteur est trifilm, il projette les films 16 mm, 9,5 mm et 8 mm. Il est accompagné d'une boîte contrenant les tocs entraîneurs de bobines et les cadres presseurs pour les trois formats.

TriFilm Super série 58

Marque : Heurtier - Histoire et Publicités Heurtier
Année
: 1958
Numéro de série : 101 228
Objectif : Angénieux - 1:1,5 / 40 mm
Avancement
: motorisé
Vitesses : 6, 18 et 24 images/seconde, marche arrière et arrêt sur image
Support
: film 16 mm, film 9,5 mm et film 8 mm
Son
: muet ou sonorisable pour le son magnétique
Inventaire : 2760

Projecteur Tri-film de couleur champagne brillant.

Extrait du Cinéphotoguide 1958-1959 : HEURTIER SUPERTRI 58
Tri-films (8, 9,5 et 16 mm), marche arrière, obturateur variable, préchauffage, arrêt sur images, transformable en Superson magnétique, livré avec lampe 500 W et 1 objectif Frs 111 137
Ou compt. Frs 39 200 et 7 mens. de Frs 11 000
Mallette de transport pour Supertri Frs 6 803

De la même marque :