Plaques

Origine

Les plaques photographiques sont apparues presque au tout début de la photographie. C'est à ce moment-là le moyen le plus utilisé pour supporter l'émulsion. Ces plaques photographiques recouvertes de collodion, devaient être préparées au moment de leur utilisation et développées juste après la prise de vue. Il fallait avoir son laboratoire tout proche !
Autour des années 1880, la plaque sèche, au gélatino-bromure d'argent, fait son apparition. C'est un tournant dans la photographie car ces plaques peuvent être préparées longtemps à l'avance et attendre avant leur traitement. Il devient donc possible à des entrepreneurs de se lancer dans la fabrication et la vente de ces plaques sèches.
C'est en particulier le cas de grandes maisons françaises : Crumière, As de Trèfle, et bien sûr, Lumière, d'autant plus qu'en 1881, les frères Auguste et Louis Lumière mettent au point une nouvelle formule de plaques au gélatino-bromure d'argent, beaucoup plus rapides. Il devient alors possible de prendre des photographies avec des temps de pose très courts, et donc de figer le mouvement. Prérequis indispensable pour inventer le cinéma...

Utilisation

Dans le noir complet, les plaques sont insérées dans des châssis en bois ou en métal qui sont mises en place dans l'appareil photographique au moment voulu.
Après la prise de vue, il faut développer la plaque et l'on obtient alors une image négative (les valeurs sont inversées : les noirs sont blancs et vice-versa) qu'il faudra tirer, généralement sur papier, afin d'obtenir une photographie positive.

Exemples

La fameuse Plaque Etiquette bleue, qui a permis d'abaisser considérablement les temps de pose et qui a fait la fortune de la famille Lumière.
La fameuse Plaque Etiquette bleue, qui a permis d'abaisser considérablement les temps de pose et qui a fait la fortune de la famille Lumière.