Aaton - Caméras 

Aaton est un constructeur français de caméras, créé par Jean-Pierre Beauviala et installé à Grenoble (Isère).


Paluche

Marque : Aaton
Année : 1974
Numéro de série : ?
Objectif : Canon - TV Zoom J 6x12 - 1:0,8 / 12,5-75 mm et SOM Berthiot - Tele-Cinor - 1:2,5 / 75 mm
Monture : C
Support : vidéo
Son
: muet
Inventaire : 2960

La Paluche est une caméra vidéo extrèmement petite qui ressemble à un micro. Son objectif est interchangeable !

Pour réaliser l'interview d'un dignitaire nazi, la Paluche était dissimulée dans un panier. La séquence fait partie du film Shoa.

Extrait de la notice :

De par ses très petites dimensions, sa faible consommation, sa sensibilité lumineuse et la stabilité de ses circuits électroniques, la caméra vidéo Aäton 30 est particulièrement bien adaptée aux trois types d'utilisation suivants :
1. En tant que caméra de reportage, elle peut être manipulée comme un microphone à bout de bras, ce qui donne à l'opérateur une totale mobilité et un grand choix d'angles de prise de vue. Cela change les conditions de reportage et les rapports reporter-observé. Comme de surcroît la définition et la sensibilité lumineuse sont supérieures à celles de la plupart des caméras portables, la qualité des images enregistrées s'en trouve nettement améliorée.
2. Dans le domaine cinématographique, grâce à ses trois standards commutables (525 lignes 30 i/S, 625 lignes 25 i/s, et 651 lignes 24 i/s), sa grande sensibilité et son faible diamètre, elle s'incorpore aisément comme viseur d'appoint sans scintillement dans une caméra film à 24 ou 25 i/s. Avec la possibilité d'inversion de sens des balayages et la commutation positif négatif, c'est un excellent capteur vidéo pour tout matériel cinématographique.
3. Dans les domaines scientifique, industriel et médical, elle s'impose lorsque le faible encombrement et la fiabilité sont primordiaux. Exemples : microscopes médicaux, matériel aéroporté, véhicules automobiles, et toutes situations nécessitant de travailler en infra-rouge.
Description. La tête vidéo d'un très faible diamètre (36 mm) comporte un tube 18 mm. Par sa forme et son volume, la tête vidéo ressemble à un micro et peut s'incorporer dans la plupart des instruments existants, sans exigences bien particulières, car son poids et sa faible énergie qu'elle dégage ne changent pas les conditions physiques de fonctionnement des machines auxquelles on l'incorpore. La tête vidéo est reliée à l'unité de contrôle par un câble 19 fils sur prise Socapex à verrouillage baïonnette. La tête vidéo comporte les diviseurs haute tension et le pré-amplificateur à transistor FET à faible bruit. L'unité de contrôle peut être installée jusqu'à 3 mètres de la tête vidéo ; par sa forme, elle s'adapte à bien des situations : soit qu'elle s'attache à la ceinture d'un opérateur, soit qu'elle s'incorpore dans l'embase d'une caméra film, soit qu'elle trouve sa place dans l'épaisseur d'un aileron d'avion, ou enfin contre un capot de magnétoscope.